Un accompagnement global pour toutes vos recherches de solutions immobilières et patrimoniales
24 Juil

Restez patient pour acheter une maison à Deauville !

Vous vous apprêtez d’acheter une maison à Deauville, en Normandie ? Vous êtes sur le point de signer un compromis de vente ? Alors attention aux délais. Alors qu’il fallait 60 jours entre la simulation d’un prêt immobilier et la mise à disposition des fonds, aujourd’hui, le délai s’allonge de plus d’une quinzaine de jours. Un retard qui peut avoir des conséquences sérieuses si vous êtes tenu par la date butoir du document que vous allez signer !

Les délais de réponse sont plus longs

Le problème se pose aussi pour les délais de réponse à Deauville : la demande de financement est tellement importante que les banques mettent plus d’une semaine pour apporter une réponse de principe sur les dossiers, voire une dizaine de jours, alors qu’il ne leur fallait que 48 heures il y a quelques mois. De quoi s’impatienter ! Alors si vous avez l’intention d’acheter une maison à Deauville, ne soyez pas trop pressé!

Pourquoi ? Les demandes de financement ont augmenté de 30 %. Et la tendance s’est accélérée en avril à tel point que les retards sont devenus courants dans le traitement des dossiers. Toute la chaîne du financement immobilier est désormais au ralenti. Il y a deux raisons qui expliquent ce regain d’activité : la baisse continue des taux d’emprunts depuis 2014 qui a motivé les demandes de rachats de prêts et la reprise du marché de l’acquisition qui a retrouvé ses couleurs en 2015, encouragé par les aides de l’État.

Les institutions bancaires visent à limiter l’activité

Pour désengorger le circuit, les banques ont trouvé une solution : elles n’encouragent plus au rachat de crédit et ont remonté légèrement leurs taux. « Suite à la baisse des taux de crédits ces derniers mois, les banques ont reçu un afflux record de demandes de rachats de crédits, explique Joël Boumendil, PDG du groupe ACE Crédit. Certaines ont donc choisi de surfer sur la remontée des OAT pour rehausser légèrement leurs taux ce mois-ci, de 0,20 % à 0,30%. Ce qui évitera de créer une nouvelle vague de demandes de rachats de crédits ou de renégociations et donc de fluidifier les services. »

C.V. / Bazikpress © iakovlev

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée